Voix et Images
Voix et Images
 
Numéros récents et collection

« La bande dessinée québécoise », vol. XLIII, no 2, hiver 2018, sous la direction de Carmélie Jacob et Catherine Saouter

 

voix image128

Œuvre en couverture :
Jean-Paul Eid, Abîme, crayon et coloration numérique, 16,51 cm x 24,13 cm, 2018. Nous remercions l'artiste d'avoir conçu cette oeuvre spécifiquement pour ce dossier

Extrait de la présentation :

« On ne s'étonnera pas trop que ce dossier soit le premier que Voix et Images consacre à la bande dessinée québécoise. Dans ce contexte que l'on peut dire inaugural, nous proposons un portrait de quelques productions contemporaines qui met de l'avant certains phénomènes, comme l'emprunt aux genres littéraires (l'autobiographie, l'essai) et la référence aux beaux-arts. Ce premier échantillon des éléments narratifs et graphiques de la bande dessinée contemporaine est par ailleurs précédé d'un regard sur la naissance du média dans la presse locale, ce qui permet de constater le travail accompli pendant le siècle dernier. Nous espérons ainsi ouvrir un champ de recherches qui donnera lieu à l'exploration de cette histoire finalement peu connue de la bande dessinée d'ici.

Ce projet de faire entrer le neuvième art dans la revue Voix et Images n'aurait pas été tout à fait achevé sans l'oeuvre qu'a spécialement conçue Jean-Paul Eid pour la couverture de ce numéro. [...] L'oeuvre qu'il a créée pour ce dossier non seulement témoigne de son habituelle aisance à jouer avec les codes, mais donne à voir, si l'on peut dire, les questions qui sont abordées dans ces pages, notamment l'importance accordée à la relation de l'auteur à son travail ? l'intérêt actuel pour l'autobiographie étant pratiquement omniprésent ? et le métalangage associé à la valeur rythmique de la case. »

ÉTUDE (HORS DOSSIER) :
Posthumain, postmachine. L'imaginaire de l'hybride dans Suréquipée de Grégoire Courtois, JEAN-FRANÇOIS CHASSAY

CHRONIQUES :
Roman : Le sujet et l'hétérogène, DOMINIQUE GARAND (à propos de : Jean-Simon DesRochers, L'année noire ; Sophie Bienvenu, Autour d'elle ; Catherine Leroux, Madame Victoria et Monique Proulx, Ce qu'il reste de moi)

Poésie : Leçons de poésie, DENISE BRASSARD (à propos de : René Lapierre, Les adieux ; Denise Desautels, D'où surgit parfois un bras d'horizon et Normand de Bellefeuille, Le poème est une maison de long séjour, Le poème est une maison de bord de mer et Le poème est une maison désormais inhabitée)

Dramaturgie : Dégeler les mots de la mémoire, LUCIE ROBERT (à propos de : Alexis Martin, L'histoire révélée du Canada français 1608-1998; Michel Marc Bouchard, La divine illusion; Robert Lepage, 887 et Christine Beaulieu, J'aime Hydro)

 

À paraître
« Mémoire du conte et renouvellement du roman québécois contemporain », sous la direction de Marie-Pascale Huglo et Marise Belletête


« Poétiques de la parole. Le parler dans l’écrit », vol. XLIII, no 1, automne 2017, sous la direction de Lucie Bourassa et Laurance Ouellet Tremblay.

 

voix image127

Poétiques de la parole. Subjectivation et incarnation, LUCIE BOURASSA et LAURANCE OUELLET TREMBLAY
Écrire la parole. Entretien avec Mathieu Arsenault et Hervé Bouchard, LAURANCE OUELLET TREMBLAY
Écrire pour parler la parole. Ferron, Beaulieu, La Rocque, ANNE ÉLAINE CLICHE
Raccrocher le nom au corps. Une fonction de la parole dans Mailloux d'Hervé Bouchard, LOUIS-DANIEL GODIN
Entre le pocaille et le poète. La ruse de l'écrivain dans le scénario commenté de La bête lumineuse de Pierre Perrault, LAURANCE OUELLET TREMBLAY
Raconter pour ne pas vieillir. La peau d'Élisa de Carole Fréchette, LUCIE ROBERT
Mouvances identitaires et inflexions corporelles de la parole dans Yukonstyle de Sarah Berthiaume et Nacre C de Dominick Parenteau-Lebeuf, CATHERINE CYR

Œuvre en couverture :
Elmyna Bouchard, Oscillation n° 3, monotype sur papier japonais, 33 x 50,5 cm, 2010. Photographie : Guy L'Heureux.

Extrait de la présentation :

« Que fait la parole ? Voilà la question qui rassemble les collaborateurs et collaboratrices de ce dossier. Frontière entre souveraineté et assujettissement, la parole humaine fait apparaître un sujet et un corps traversé ? transcendé ? par cette altérité familière. D'emblée, une réflexion sur « le parler dans l'écrit » suppose une prise en compte de l'oralité et de ce qu'une telle notion convoque. Disons pour commencer que nous n'abordons pas ici le domaine des ?uvres réellement communiquées oralement (littératures de tradition ou de transmission orales, chanson, rap, slam, poésie sonore). Les poétiques de la parole désignent plutôt ce qui, dans l'écriture, donne à entendre et même à voir ce « faire » qui agit le corps de l'énonciation et suscite aussi bien la profération (voix, tonus, souffle) que l'écoute.

Ce que nous appelons « parler dans l'écrit » renvoie donc à une pratique littéraire qui insuffle rythme et corps au texte et, de ce fait, module et infléchit son discours. Quels savoirs la littérature québécoise peut-elle nous révéler sur le statut de la parole humaine?

Les poétiques de la parole mises en lumière dans ce dossier travaillent toutes la texture d'une altérité subjective. Ainsi l'analyse du parler dans l'écrit devient-elle une manière d'offrir une scène, un lieu d'apparition à l'inassignable source de la parole. »

ÉTUDE (HORS DOSSIER) :
« Je veux vivre intensivement. » Formes, figures et discours de la vie dans la collection
« Les Romans de la jeune génération » (1931-1932), ADRIEN RANNAUD

CHRONIQUES :
Essais/Études : Variations sur le thème de l'engagement, ANNE CAUMARTIN (à propos de : Rachel Nadon, La résistance en héritage. Le discours culturel des essayistes de Liberté (2006-2011))

Roman : À la première personne qui m'écoutera, DANIEL GRENIER (à propos de : Fanie Demeule, Déterrer les os ; Antoine Charbonneau-Demers, Coco ; et Kevin Lambert, Tu aimeras ce que tu as tué)

Poésie : Le sens mou, NELSON CHAREST (à propos de : Guido Molinari, Nul mot ; Maude Pilon, Quelque chose continue d'être planté là ; Collectif Vers libres. Cinq ans d'écritures publiques sur l'enseigne lumineuse de DARE-DARE ; Clémence Dumas-Côté, L'alphabet du don ; et Bahman Sadighi, Catabase)


« Poétiques de la parole. Le parler dans l’écrit », vol. XLIII, no 1, automne 2017, sous la direction de Lucie Bourassa et Laurance Ouellet Tremblay.

 

voix image126

Les genres médiatiques dans le Québec du xixe siècle : essais de poétique, MICHELINE CAMBRON et MYLÈNE BÉDARD
Le Québec dans le système francophone de l’information au xixe siècle, GUILLAUME PINSON
Servir et alléger. L’art du chroniqueur, VINCENT LAMBERT
Flattée et pourfendue. Représentations de la figure de la lectrice dans Le Pionnier de Sherbrooke, MYLÈNE BÉDARD
La constitution du littéraire en contexte médiatique. La critique littéraire québécoise, 1860-1900, LOUIS-SERGE GILL
Du fait divers à la critique. Variations sur un objet culturel dans la presse périodique : le cas du théâtre, LUCIE ROBERT
Deux Canadiens français dans la course autour du monde, CHARLOTTE BIRON

Œuvre en couverture :
William McF. Notman, Le crieur de journaux, photographie, Montréal, 1866, © Musée McCord

Extrait de la présentation :

« L’écriture et le support médiatiques sont […] devenus objets d’étude à part entière. S’y consacrent de nombreux chercheurs, rassemblés notamment autour de la plateforme scientifique Médias 19 et du projet interdisciplinaire Penser l’histoire de la vie culturelle. Malgré les avancées considérables qu’ont permises ces recherches dans notre compréhension de l’histoire littéraire, elles ont principalement porté sur des journaux de la première moitié du xixe siècle ou du tournant du xxe siècle. Les années 1850 ont certes fait l’objet de quelques travaux, mais c’est surtout l’apparition des revues littéraires des décennies d’après 1860 qui a retenu l’attention des critiques et des historiens, laissant dans l’ombre les nombreux journaux qui ont participé au développement de la vie littéraire et culturelle.

Nous souhaitons, dans le présent dossier, mettre en lumière cette période qui, entre 1850 et 1900, voit le passage du journal d’opinion au média de masse; celle-ci est ponctuée de transformations majeures, entre autres sur le plan technologique, qui modifient significativement la facture des périodiques, les modalités de lecture, les tirages et les aspects concrets de la diffusion. C’est aussi durant ces décennies que s’installent véritablement les genres proprement médiatiques, comme la chronique et le reportage, lesquels entretiennent des liens étroits avec la littérature.

Ce dossier propose donc une première exploration de ce demi-siècle de l’histoire de la presse, menée dans la perspective de l’étude littéraire des corpus médiatiques. Nous avons choisi de nous attacher plus particulièrement […] à l’étude des genres médiatiques qui émergent ou s’installent durant cette période. Notre visée n’est pas historique. Notre intention était moins de faire une histoire des formes abordées que d’amasser les premiers matériaux qui pourront en permettre l’élaboration. Les études rassemblées adoptent donc tantôt une perspective synchronique appuyée sur une durée plus ou moins longue, tantôt une perspective diachronique qui invite à penser des seuils rhétoriques, une succession de modèles formels ou encore une transformation des horizons d’attente. »

ÉTUDE (HORS DOSSIER) :
Un hommage « colloquialement » distingué. « Le tombeau de Charles Baudelaire » de Nelligan, PATRICK THÉRIAULT

CHRONIQUES :
Essais/études : Maîtres et amis, KRZYSZTOF JAROSZ (à propos de : Yvon Rivard, Exercices d’amitié)

Lettres d’« une famille qui a tendance à se péter dans les portes ouvertes », JONATHAN LIVERNOIS (à propos de : Marcelle Ferron, Le droit d’être rebelle)

Roman : Fiction et politique, CHING SELAO (à propos de : Yves Beauchemin, Les empocheurs ; et Chloé Savoie-Bernard, Des femmes savantes)

Poésie : Le poème retourné contre soi, DENISE BRASSARD (à propos de : Louise Dupré, La main hantée ; Jean-Simon Desrochers, Les espaces ; et Mélanie Landreville, Vertiges de l’hospitalité)

Dramaturgie : Le monde, comme un théâtre, LUCIE ROBERT (à propos de : Naïm Kattam, Théâtre; et Anne Hébert, Œuvre complète d’Anne Hébert, tome V : Théâtre, nouvelles et proses diverses)


« André Belleau 2. Le texte multiple », vol. XLII, n° 2, automne 2017, sous la direction de David Bélanger, Jean-François Chassay et Michel Lacroix.

 

voix image125

André Belleau : le texte multiple, DAVID BÉLANGER, JEAN-FRANÇOIS CHASSAY et MICHEL LACROIX
Portrait de l’intellectuel « intermédiaire ». Engagement de la parole et du geste 
chez André Belleau, JULIEN LEFORT-FAVREAU
Trahir Belleau, ou Y a-t-il une intellectuelle dans la salle ?, MARIE PARENT
La poésie à distance, FRANÇOIS DUMONT
André Belleau, lecteur de Norbert Wiener, JEAN-FRANÇOIS CHASSAY
André Belleau à la radio ou La théorie littéraire dialoguée, MICHELINE CAMBRON
André Belleau à l’épreuve de l’étranger. L’exemple de l’Allemagne, ROBERT DION
« Un coup délivré de Trudeau... » À propos
de la correspondance entre André Belleau et Pierre Vadeboncoeur (1978-1985), JONATHAN LIVERNOIS
Rabelais au pluriel. André Belleau et l’unité perdue, PIERRE NEPVEU
Douze textes brefs sur Belleau, MICHEL LACROIX
Bibliographie d’André Belleau, BENOÎT MELANÇON

Œuvre en couverture :
Peter Hoffer, English Pine, huile, acrylique, résine époxy, vernis dammar et argile sur toile de lin, 2016, 90 cm × 68 cm.
Nous remercions chaleureusement l’artiste de nous avoir permis d’utiliser son œuvre à titre gracieux.

Extrait de la présentation :

« Suivre André Belleau hors des domaines précis de l’écriture essayistique, c’est-à-dire dans ses marges, c’est peut-être retrouver l’essentiel de son œuvre — ou du moins le lieu qui permet de la saisir. En effet, le choix que fait l’essayiste de refuser la fragmentation du savoir, au nom d’une plus grande unité, le mène à investir différents médias: revues, radios, livres, cours. Il multiplie les rôles et, par là, les prises de parole diversifiées, fuyant l’étiquette de «littératurologue» que l’institution semble vouloir lui apposer.
“André Belleau: le texte multiple” s’intéresse à la multiplicité générique (essais, carnets, poèmes, nouvelles, textes pour la radio, etc.), à la multiplicité des sujets aussi bien. L’œuvre de Belleau multiplie les points de vue sur ses objets, soit par la fragmentation, soit par le saut allant du détail au regard d’ensemble, soit enfin par le refus de se loger en un centre. En effet, ce refus de parler en spécialiste depuis ce centre est inhérent à sa pratique, et on l’observe même dans sa méthode, alors qu’il ouvre sa thèse, à la manière d’Erich Auerbach pour son Mimésis, par une analyse contrastée de deux œuvres, Au pied de la pente douce et Rue Deschambault; cette manière d’entrer, d’emblée, dans le vif du sujet, en donnant la parole aux œuvres avant toute chose, constitue en soi une prise de position en regard de la vulgate scientiste qui sévissait alors dans l’Hexagone.
[…]

Contre l’aliénation et la mutilation qui charcutent l’individu moderne, André Belleau oppose […] la littérature. Cette littérature, toutefois, se conçoit dans sa visée englobante, dans son ambition d’atteindre le multiple, dans sa non-réduction aux technicités de spécialiste. Ce dossier se propose alors de présenter ce Belleau-là, dans ses discours sur la littérature, mais aussi à côté d’elle ; toujours, néanmoins, avec elle. »

ÉTUDE (HORS DOSSIER) :
Mémoire traumatique et mémoire collective dans Kamouraska, ALEX GAGNON

CHRONIQUES :
Essais/Études : Territoires féconds, ANNE CAUMARTIN (à propos de : Daniel Laforest, L’âge de plastique. Lire la ville contemporaine au Québec ; et Élise Lepage, Géographie des confins. Espace et écriture chez Pierre Morency, Pierre Nepveu et Louis Hamelin)

Roman : Sous la neige et les bombes, DANIEL GRENIER (à propos de : Christian Guay-Poliquin, Le poids de la neige ; et Mélissa Verreault, Les voies de la disparition)

Poésie : Dense est l’air, NELSON CHAREST (à propos de : Martine Audet, « neuf pas pour mille batailles – I » ; Martine Audet, Ma tête est forte de celle qui danse ; Pierre Ouellet, Talisman ; et Toino Dumas, Animalumière)

Dramaturgie : Comédie, la mal-aimée, LUCIE ROBERT (à propos de : Denis Bouchard et Rémy Girard, Tranches de vie ; Catherine Léger, J’ai perdu mon mari ; Simon Boudreault, En cas de pluie, aucun remboursement ; Guillaume Lagarde, Révolution à Laval ou Roméo maire, d’après Jarry ; Olivier Morin et Guillaume Tremblay, Clotaire Rapaille. L’opéra rock. Drame épique et visionnaire, bercé par la douce musique de Navet Confit ; Olivier Morin et Guillaume Tremblay, L’assassinat du président. La première pièce à semer la controverse depuis Le Tartuffe ! ; et Olivier Morin et Guillaume Tremblay, Épopée nord. Une purge folklorique en soirée canadienne du Théâtre du Futur)


voix image124 « André Belleau I. Relire l’essayiste », vol. XLII, n° 1, automne 2016, sous la direction de David Bélanger, Jean-François Chassay et Michel Lacroix.

Avant-propos. André Brochu chroniqueur, ANNE ÉLAINE CLICHE avec la collaboration de CARMÉLIE JACOB
André Belleau : relire l’essayiste, DAVID BÉLANGER, JEAN-FRANÇOIS CHASSAY et MICHEL LACROIX
Qui a peur d’être désuet et quétaine ?, ÉLISE BOISVERT-DUFRESNE
« Un essaim d’idées-mots ». André Belleau et la pensée de l’essai, PASCAL RIENDEAU
Petite philosophie d’André Belleau, FRÉDÉRIC RONDEAU
L’essayiste « fictif ». Autoportrait d’André Belleau en silène à lunettes, JULIEN-BERNARD CHABOT
« Chez nous, c’est la culture qui est obscène », MICHEL BIRON
Le théorique, la politique, Bakhtine et la sociocritique. Relire Belleau, PIERRE POPOVIC
Les « cahiers de lecture » (1963-1986). André Belleau inédit, BENOÎT MELANÇON

Œuvre en couverture :
Peter Hoffer, Dante, argile, pigments et résine époxy sur toile de lin, 2015, 122 cm x 122 cm.
Nous remercions chaleureusement l’artiste de nous avoir permis d’utiliser son œuvre à titre gracieux.

Extrait de la présentation :

« Du conflit des codes au cœur de l’écriture québécoise, conflit entre le code littéraire français et le code socioculturel québécois, à la difficile légitimité de l’essai, en passant par le romancier fictif et les travers de la société québécoise —notamment son anti-intellectualisme —, André Belleau a ouvert nombre de chantiers. Ces quatre chantiers, auxquels ne se réduit pas son œuvre, tant s’en faut, lui donnent sa cohérence et se caractérisent par une poétique de la reprise qu’il convient de souligner : Belleau pense toujours dans la dualité, opposant la nature à la culture, la culture populaire à la culture sérieuse, le code littéraire au code social, l’idéologie populaire au système de pensée intellectuel. Déjà il écrivait dans son Romancier fictif que ce “modèle duel […] appelle des considérations de nature quasi anthropologique sur le statut de la culture, sur le conflit latent nature-culture au Québec et en Amérique du Nord.” Ces considérations anthropologiques, centrales dans la pensée de Belleau, ne seront nulle part plus manifestes que dans l’autre grand chantier de l’essayiste, hérité directement de Mikhaël Bakhtine : le carnavalesque. Parce qu’il offre une contrepartie à l’anti-intellectualisme sévissant dans la société québécoise, le roman serait habité d’une force carnavalesque : la culture sérieuse s’y verrait rabaissée par la culture populaire, dès lors discursivement dominante. […]Tous ces chantiers ont été repris, rediscutés, réinvestis après la mort précoce de l’essayiste, parfois pour être dépliés par les nouveaux critiques — Le romancier fictif est une œuvre de référence sur la question de la métafiction, au Québec —, parfois quelque peu délaissés dans les études littéraires contemporaines : ainsi, les travaux sur le conflit de codes et le carnavalesque ont connu des fortunes diverses à travers les années. Mais ce n’est pas tant en fonction du destin des concepts d’André Belleau qu’est apparue la nécessité d’un double dossier sur son œuvre. C’est plutôt parce que les écrits de Belleau n’ont jamais été considérés en tant qu’œuvre qu’il fallait y venir. Il semble qu’en publiant ses articles savants dans la revue de critique et de création Liberté, et en publiant ses essais libres dans la revue universitaire Études françaises, Belleau ait voulu entretenir l’ambiguïté sur le statut de ses différentes productions. Il fallait deux volumes pour rassembler les relectures de l’œuvre de Belleau. Ce premier volume porte plus précisément sur l’écriture de l’essayiste, sur sa manière d’investir ses chantiers de réflexion par la forme de l’essai. Il s’agit de voir comment ses énoncés de savoir se collent à une subjectivité, à une manière, à un style.
[…]
Belleau, malgré ses désirs carnavalesques, reste une sorte d’universitaire qui écrivit de l’essai. “Les écrivains québécois sont-ils des intellectuels ?” demandait Belleau dans son texte éponyme. On connaît la réponse : “Oui, mais l’idéologie de leur société leur défend de l’avouer.” Tout le problème serait peut-être qu’André Belleau s’avoua toujours intellectuel, et ne put jamais vraiment, jamais totalement, être un écrivain. Il en va de même du statut de l’essai dans notre société. Espérons que ce numéro participe à corriger cette situation. »

ÉTUDE (HORS DOSSIER) :
Papineau, « celui qui n’écrit pas ». L’inscription de l’homme politique dans l’histoire littéraire québécoise, JONATHAN LIVERNOIS

CHRONIQUES :
Essais/Études : Tout plein d’effets de réel, JONATHAN LIVERNOIS (à propos de : Charlotte Biron, Mavis Gallant et Gabrielle Roy, journalistes; et Mathieu Arsenault, Le guide des bars et pubs de Saguenay)

Roman : La fin du monde, la fin d’un monde, CHING SELAO (à propos de : Catherine Mavrikakis, Oscar de Profundis; et Larry Tremblay, L’impureté)

Poésie : Le cercle de l’absence, DENISE BRASSARD (à propos de : Fernand Ouellette, Avancées vers l’invisible ; et Paul Bélanger, Des amours)

Poésie : Un mot de la fin, ANDRÉ BROCHU (à propos de : Pierre Nepveu, La dureté des matières et de l’eau ; Nicole Brossard, Temps qui installe les miroirs ; Louise Bouchard, Personne et le Soleil ; et Pierre DesRuisseaux, Embellie, suivi de Sang froid)

À paraître
« André Belleau II. Le texte multiple  », sous la direction de David Bélanger, Jean-François Chassay et Michel Lacroix.
« Les genres médiatiques », sous la direction de Micheline Cambron et de Mylène Bédard


voix image123 « Destins de l’héritage catholique », vol. XLI, n° 3, printemps-été 2016, sous la direction de Céline Philippe et Anne Élaine Cliche

Par-delà la « rupture ». Les destins de l’héritage catholique, ANNE ÉLAINE CLICHE ET CÉLINE PHILIPPE
Trois historiettes de Jacques Ferron, mécréant dans un pays incertain, présentées par JACQUES CARDINAL
La bibliothèque religieuse de Jacques Ferron, écrivain et médecin sous la Grande Noirceur (à laquelle il ne croyait pas) et la Révolution tranquille (dont il doutait), LUC GAUVREAU
« L’enchantement de la violence ». Anne Hébert : Les enfants du sabbat, ANNE ÉLAINE CLICHE
Homosexualité et christianisme dans Le loup  de Marie-Claire Blais, FRANÇOIS ROCHON
Le verbe crucifié, DENISE BRASSARD
Confession, prière et prophétie. The Dragonfly of Chicoutimi de Larry Tremblay, CÉLINE PHILIPPE
La périphérie en héritage. Mémoire spectrale du catholicisme chez Gaétan Soucy, Raymond Bock et Denis Côté, STÉPHANE INKEL
Habiter le seuil. Présence et absence du catholicisme québécois dans la trilogie sur les vertus théologales de Bernard Émond, JEAN-FRANÇOIS LANIEL

Œuvre en couverture :
Ali Dostie et Isabelle Carignan, Immaculée, 2016
(Photo Vestige, statue de la Vierge, Camp de l’amitié, Val-des-Bois : Ali Dostie
Photo Rêverie, rue Saint-Denis, Montréal : Isabelle Carignan
Montage photo : Isabelle Carignan).


voix image123 «La révolution littéraire des années 1940 au Québec », vol. XLI, n° 2, hiver 2016, sous la direction de Marie-Frédérique Desbiens et Denis Saint-Jacques.

Autres temps, autres espaces. La révolution littéraire des années 1940 au Québec, MARIE-FRÉDÉRIQUE DESBIENS et DENIS SAINT-JACQUES
Une littérature sous influence. La guerre et les médias, DENIS SAINT-JACQUES
L’évolution du roman urbain (1934-1945). Du roman bourgeois au roman du peuple, DAVID DÉCARIE
Vers une reconstitution de la vie culturelle des femmes. Montréal dans les années 1940, CHANTAL SAVOIE
Les récits de voyage des années 1940.Vers « l’exceptionnelle occasion d’un réveil », PIERRE RAJOTTE
La révolution du temps au théâtre, LUCIE ROBERT
Saillies et paradoxes : Amérique française et l’ethos du moraliste bouffon, ÉLYSE GUAY et MICHEL LACROIX
Avant Refus global. L’essai personnaliste sur l’art moderne, KARINE CELLARD
Quand Refus global devient « Refus global ». Les conditions de la réception à la fin des années 1940, SOPHIE DUBOIS

Œuvre en couverture :
Marcel Barbeau, Le Tumulte à la mâchoire
crispée, huile sur toile 1946, 76,8 cm x 89,3 cm. Don de madame Gisèle et de monsieur Gérard Lortie. Collection Musée d’art contemporain de Montréal. D 68 48 P 1
Photo : Richard-Max Tremblay


voix image121 « Louis Hamelin », vol. XLI, n° 1, automne 2015, sous la direction de Michel Nareau et Jacques Pelletier.

L’écriture comme appropriation de soi et du monde, MICHEL NAREAU et JACQUES PELLETIER Entretien avec Louis Hamelin, MICHEL NAREAU et JACQUES PELLETIER Inédit. Crash, LOUIS HAMELIN Espace et pouvoir dans La rage de Louis Hamelin, JULIEN DESROCHERS L’expression du sujet en tant qu’« entité ». Se définir chez Louis Hamelin, JIMMY THIBEAULT Le Ville Jacques-Cartier de Louis Hamelin. Infrastructures et infrahistoire du récit au Québec, DANIEL LAFOREST Pour en finir avec octobre, FRANÇOIS OUELLET Présences d’octobre. Variations littéraires autour d’un épisode de l’histoire québécoise (Louis Hamelin, Carl Leblanc), ROBERT DION Bibliographie de Louis Hamelin, LAURENCE PERRON

Œuvre en couverture :
Nadia Myre, Meditations on Red #1, 2013. impression numérique montée sous Plexiglass. Crédit photo : Nadia Myre. Avec l’aimable permission de l’artiste et de la galerie Art Mûr.


voix image121 « André Major », vol. XL, n° 3, printemps-été 2015, sous la direction de Robert Dion Élisabeth Nardout-Lafarge.

André Major : l’interrogation des formes, ROBERT DION et ÉLISABETH NARDOUT-LAFARGE Entretien avec André Major, ÉLISABETH NARDOUT-LAFARGE Inédit. L’œil du hibou. Carnets 2001-2005, ANDRÉ MAJOR Le réalisme inactuel d’André Major, MICHEL BIRON La méditation intertextuelle. Lecture et altérité dans La vie provisoire et À quoi ça rime ?, ANDRÉ LAMONTAGNE Une forme supérieure d’intimité. Fragments de la correspondance d’André Major avec Pierre Vadeboncœur, FRÉDÉRIC RONDEAU L’engagement et l’écriture (de fiction) à l’épreuve de l’autobiographique chez André Major, MANON AUGER et ROBERT DION Bibliographie d’André Major. Mise à jour 1985-2015, JEAN-FRANÇOIS THÉRIAULT

Œuvre en couverture :
BGL, Domaine de l’angle I, 2006. Installation à l’érablière La Maria, Saint-Michel-de-Bellechasse, Québec (détail).


« Poètes et poésies en voix au Québec (XXe-XXIe siècles) », vol. XL, n° 2, hiver 2015, sous la direction de Pascal Brissette et Will Straw.

Poètes et poésies en voix au Québec (XXe-XXIe siècles), PASCAL BRISSETTE et WILL STRAW Témoignages, VINCENT LAMBERT, avec IVY, SIMON DUMAS et DANY BOUDREAULT Fête urbaine et poésie en voix. Des soirées de l’École littéraire de Montréal aux Nuits de la poésie, PASCAL BRISSETTE La poésie sur les ondes radiophoniques. « Irradier » les poètes dans l’espace public québécois des années 1930, MICHELINE CAMBRON Le Foster Poetry Conference (1963), JASON CAMLOT Pédagogies de la voix. Comprendre et dire la poésie, PIERRE NEPVEU Esthétique du slam et de la poésie orale dans la région frontalière de Gatineau-Ottawa, FRANÇOIS PARÉ

Photographie en couverture :
Marie-Claude Bouthillier, mcb forêt, acrylique et encaustique sur toile, 45 cm X 31 cm, 1999


« Daniel Danis », vol. XL, n° 1, automne 2014, sous la direction de Gilbert David.

Daniel Danis. Imaginer des mondes, réinventer le drame, ?GILBERT DAVID Entretien avec Daniel Danis, GILBERT DAVID Images de la production scénique des écritures de Daniel Danis, ?GILBERT DAVID Inédit. Dernier demain, DANIEL DANIS Aux origines du théâtre de Daniel Danis. Mythes de destruction et de création, rites et magie, HERVÉ GUAY L’infléchissement parabolique dans Le chant du Dire-Dire de Daniel Danis, GENEVIÈVE BROUSSEAU RIVET et GILBERT DAVID Le corps du roman. e. Roman-dit de Daniel Danis, AUDREY CAMUS La validation du récit par la poétique de la parole dans le théâtre de Daniel Danis, JEAN-PIERRE RYNGAERT Kiwi de Daniel Danis ou le vacillement des frontières, JOSEPH DANAN Dans le « liquide du récit ». Daniel Danis, écrivain scénique, MARIE-CHRISTINE LESAGE Un désir de refondation. Formes de socialité dans l’œuvre dramatique de Daniel Danis, YVES JUBINVILLE Bibliographie de Daniel Danis, CAMILLE ROBIDOUX-DAIGNEAULT

Œuvre en couverture :
Gaëtan Gosselin, extrait tiré de la série Sept Anonymes, 2011


« Les essais québécois contemporains au confluent des discours », vol. XXXIX, n° 3, printemps-été 2014, sous la direction de René Audet et Pascal Riendeau.

Les essais québécois contemporains au confluent des discours, RENÉ AUDET et PASCAL RIENDEAU
L’histoire est-elle monotone ?, JEAN-FRANÇOIS CHASSAY
L’action intelligente d’Yvon Rivard. De l’effacement de soi à l’expérience du pauvre, SYLVANO SANTINI
L’écrivain en habit de travail ». La chronique « Hors champ » de Nicolas Dickner à Voir (2006-2012), ÉLISABETH NARDOUT-LAFARGE
Les essais de François Paré. Une poétique du tourment, BENOIT DOYON-GOSSELIN et RACHEL VEILLEUX
« Qui pourra dire “nous” ? » Régine Robin et l’« autre » identité québécoise, JOËLLE PAPILLON
La pensée qui fourche. Dislocation de l’essai québécois contemporain, ANNE CAUMARTIN

Œuvre en couverture :
Gwenaël Bélanger, Broyer du noir 03, photographie, 2011, 147 x 98 cm, éd. 5.


« Voix de femmes des années 1930 », vol. XXXIX, n° 2, hiver 2014, sous la direction de Lori Saint-Martin.

Voix de femmes des années 1930, LORI SAINT-MARTIN
Document. Sept incipit des années 1930, préparé par LORI SAINT-MARTIN
Une pratique féminine? Sur la trace de quelques journaux de femmes de l'entre-deux-guerre, MANON AUGER
Être écrivaine et « reine du foyer » dans les années 1920 et 1930. Les journaux intimes de Michelle Le Normand, PATRICIA SMART
Femmes, chroniques et billets dans les années 1930, CHANTAL SAVOIE
Désirer un « Sauvage ». La figure de l'Amérindien dans le roman Mon Sauvage (1938) de Laure Berthiaume-Denault, DANIEL CHARTIER
Rompre avec la norme en 1931. Dans les ombres d'Éva Senécal, lieu d'agentivité, d'écriture et de désir féminin, VÉRONIQUE LORD
Dire la ferveur de la sensation. Le discours de la sensualité dans La chair décevante et Les masques déchirés de Jovette-Alice Bernier, ADRIEN RANNAUD

Conception graphique de la couverture :
Geneviève Jolicoeur


Voix et images « Théâtre et médias », vol. XXXIX, n° 1, automne 2013, sous la direction d'Hervé Guay et Francis Ducharme.

Une dramaturgie (con)cernée par les médias, HERVÉ GUAY et FRANCIS DUCHARME
Entretien avec Carole Fréchette, HERVÉ GUAY
Critique théâtralisée des esthétiques marchandes. Les dramaturgies performatives d'Olivier Choinière et de Guillaume Corbeil, MARIE-CHRISTINE LESAGE et AUDREY-ANNE CYR
Satire d'une télévision publique en dérive. Les aboyeurs de Michel Marc Bouchard, FRANCIS DUCHARME
Détours dans Téléroman de Larry Tremblay. Fantasmes, enfance et rêve, HERVÉ GUAY
Portrait de l'auteur en vedette de la télévision dans L'imposture d'Evelyne de la Chenelière, HÉLÈNE JACQUES
Tout contre la télévision. Dialectique de l'adhérence et de la dénonciation dans Vu d'ici, JULIE SERMON
Claude Gauvreau et la critique théâtrale. (Pre)science, (con)science, connaissance, NOËLE RACINE

Illustration de la couverture :
Nicolas Baier, Vanité/Vanitas, 2012, aluminium, nickel, acier, verre, fluorescent, vinyle, 305 X 305 X 183 cm (photographie de Richard-Max Tremblay)


« Michael Delisle », vol. XXXVIII, n° 3, printemps/été 2013, sous la direction de Daniel Laforest et Michel Nareau.

Transitions et passages dans l’œuvre de Michael Delisle, DANIEL LAFOREST et MICHEL NAREAU
Entretien avec Michael Delisle, DANIEL LAFOREST et MICHEL NAREAU
Inédit. Éléments de poésie [extraits], MICHAEL DELISLE
« Faire avec ce qu’il y a ». L’humilité du poème chez Michael Delisle, ÉLISE LEPAGE
Arrêt sur quelques images de l’enfance, CATHERINE MAVRIKAKIS
La Bildung dans quatre nouvelles du Sort de Fille de Michael Delisle, PHILIPPE MOTTET
L’absence du père dans « Relation » de Michael Delisle, MARIE CUSSON
Entre Ducharme et le Mexique. Fragilité des transitions culturelles dans Drame privé de Michael Delisle, MICHEL NAREAU
Bibliographie de Michael Delisle, SHANNA LEE MUMM

Illustration de la couverture : Isabelle Hayeur, Jade (détail), 2004, photographie, 107 x 160 cm.


« Louis Dantin », vol. XXXVIII, n° 2, hiver 2013, sous la direction de Jean Morency.

Louis Dantin, écrivain polygraphe, JEAN MORENCY
Inédit. Lettre de Louis Dantin à Germain Beaulieu, texte établi par ANNETTE HAYWARD
Louis Dantin et l’écriture autobiographique, ANNETTE HAYWARD
Se préfacer, dans l’oubli de soi-même, LUC BONENFANT
La franco-américanité de Louis Dantin vue à travers son amitié littéraire avec Marine Leland, PATRICIA GODBOUT
Les enfances de Fanny : un roman américain, JEAN MORENCY
Dantin et l’âge de la métacritique. École, amitié et dissensus, MICHEL LACROIX

Illustration de la couverture : Ozias Leduc, Nature morte aux livres (détail), 1892, huile sur toile, 32 x 40 cm, coll. Musée national des beaux-arts du Québec, achat grâce à une contribution de la Fondation du Musée national des beaux-arts du Québec, Photo : MNBAQ, Jean-Guy Kérouac (1998.07).


« Relectures d’Hubert Aquin », vol. XXXVIII, n° 1, automne 2012, sous la direction de Jacinthe Martel et Jean-Christian Pleau.

Relectures d’Hubert Aquin, JACINTHE MARTEL et JEAN-CHRISTIAN PLEAU
Document. Les débuts diaristiques d’Hubert Aquin, ISABELLE KIROUAC-MASSICOTTE
Édition génétique d’Odyssée américaine, HUBERT AQUIN
Morts et renaissances de l’écrivain maudit. Lectures de l’œuvre et de la figure d’Hubert Aquin dans l’essai québécois contemporain, MARTINE-EMMANUELLE LAPOINTE
Derniers épisodes. Quelques lectures récentes de Prochain épisode, RICHARD SAINT-GELAIS
Le roman en perspective curieuse. Trou de mémoire et l’anamorphose (de la mort) de l’auteur, MARILYN RANDALL
Le zâr taciturne : Jean-William Forestier, JEAN-CHRISTIAN PLEAU
Politiques de Saturne. La mélancolie d’Hamlet chez Jacques Ferron et Hubert Aquin, JEAN-FRANÇOIS HAMEL
Bibliographie d’Hubert Aquin. Mise à jour 1997-2012, ISABELLE KIROUAC-MASSICOTTE

Illustration de la couverture : Thomas Corriveau, Denis, 1999, Sérigraphie et acrylique sur papier, toile et contreplaqué, 77 X 75 cm, collection privée, Montréal.


« Nicole Brossard », vol. XXXVII, n° 3, printemps-été 2012, sous la direction de Karim Larose et Rosalie Lessard.

Nicole Brossard. Le genre premier, KARIM LAROSE et ROSALIE LESSARD
Entretien avec Nicole Brossard, KARIM LAROSE et ROSALIE LESSARD
Inédit, NICOLE BROSSARD
Noyer les lieux du livre, DENISE BRASSARD
La résonnante. Échos de la mémoire chez Nicole Brossard, FRÉDÉRIC RONDEAU
Circulation lyrique et persistance critique. Le passage au XXIe siècle chez Nicole Brossard, EVELYNE GAGNON
Car je est en prose. Ou le « traitement apporté au canon hiératique du vers », LUC BONENFANT
Bibliographie de Nicole Brossard, VALÉRIE MAILHOT et CATHERINE PARENT BEAUREGARD

Illustration de la couverture : Ghada Amer, Heather's Dégradé, 2006, broderie et gel médium sur canevas, 198 cm X 157 cm (courtoisie de Cheim & Read, New York).


« La guerre dans la littérature québécoise », vol. XXXVII, n° 2, hiver 2012, sous la direction de Michel Biron et Olivier Parenteau.

La guerre dans la littérature québécoise, MICHEL BIRON et OLIVIER PARENTEAU
Le discours sur la grande guerre. Demande d'histoire, MICHELINE CAMBRON
Un visa chrétien pour l'art abstrait et pour un affranchissement. Marie-Alain Couturier, o.p. au Québec (1940-1945) YVAN LAMONDE
Le rendez-vous des fictions. Les Canadiens errants et Rendez-vous à l'étoile, ÉLISABETH NARDOUT-LAFARGE
La guerre chez les poètes de l'Hexagone. Paul-Marie Lapointe, Fernand Ouellette et Jacques Brault, OLIVIER PARENTEAU
La guerre pour la jeunesse, YAN HAMEL
« La force, qui trace les frontières, est-elle habile à disposer des peuples? » Guerre et histoire dans le théâtre d'André Ricard, LUCIE ROBERT

Illustration de la couverture : Michel Goulet, Faction/Factice, 1987, installation (fusils de chasse et matériaux divers), collection du Musée national des Beaux-Arts de Québec, 51 cm X 450 cm X 122 cm.


« Marie-Claire Blais », vol. XXXVII, n° 1, automne 2011, sous la direction de Nathalie Roy et Anne Élaine Cliche.

Marie-Claire Blais : poétique de la voix, NATHALIE ROY et ANNE ÉLAINE CLICHE
Entretien avec Marie-Claire Blais. NATHALIE ROY et ANNE ÉLAINE CLICHE
Inédit. Le jeune homme sans avenir. Premières pages du sixième volet du cycle Soifs, MARIE-CLAIRE BLAIS
Les carnets d’écriture inédits de Marie-Claire Blais. L’espace d’une œuvre en gestation, JULIE LEBLANC
Émergences : mémoire et apparition dans Soifs, MARIE-PASCALE HUGLO
La poétique baroquisante de Marie-Claire Blais, PETR KYLOUŠEK
De la voix autoritaire à la voix autorisée. Les tensions de la narration dans les Manuscrits de Pauline Archange, STÉPHANE LARRIVÉE ET ANDRÉE MERCIER
Mémoire du présent. Double dette et forme d’une politique à venir dans le cycle Soifs, STÉPHANE INKEL
Narration et traitement des personnages. Du visible à l’« espace derrière » dans le cycle Soifs, NATHALIE ROY

Illustration de la couverture : Marie-Claire Blais, Extrait du Carnet VII : dessin de Jean Le Maigre, 1966, aquarelle, 12,7 cm X 17,8 cm.


« Romanciers "français" au Québec, "canadiens" en France », vol. XXXVI, n° 3, printemps-été 2011, sous la direction de Daniel Chartier et Gérard Fabre.

Romanciers « français » au Québec, « canadiens » en France. Les romanciers français et la constitution d’un paysage littéraire au Québec, DANIEL CHARTIER et GÉRARD FABRE
Inédit. Le lac Marie-Le Franc, MARIE LE FRANC
Les paysages sylvestres et la dynamique de l’altérité dans Hélier, fils des bois de Marie Le Franc, RACHEL BOUVET
Récuser le « faux », choisir le « vrai ». Économies morales et romantiques du paysage lefrancien, LUC BONENFANT
L’invention d’un nouveau monde canadien-français dans La grande épopée de Jacques Cartier d’Eugène Achard, MAXIME R. BOCK
Voir la prairie mourir dans Un homme se penche sur son passé de Maurice Constantin-Weyer, GÉRARD FABRE

Illustration de la couverture : Graux, Louis William, 1938, bois, tiré de Marie Le Franc, La rivière solitaire, Paris, J. Ferenczi et fils, coll. « Le livre moderne illustré », 1938 [1934], p. 138.


« Dany Laferrière », vol. XXXVI, n° 2, hiver 2011, sous la direction de Jean Morency et Jimmy Thibeault.

Dany Laferrière : la traversée du continent intérieur, JEAN MORENCY et JIMMY THIBEAULT
Entretien avec Dany Laferrière, JEAN MORENCY et JIMMY THIBEAULT
« Je suis un individu. » Le projet d’individualité dans l’œuvre romanesque de Dany Laferrière, JIMMY THIBEAULT
Un Japon de papier, ALAIN FARAH
Une oppression peut en cacher une autre. Antiracisme et sexisme dans Comment faire l’amour avec un Nègre sans se fatiguer de Dany Laferrière, LORI SAINT-MARTIN
Les Japonais à la conquête d’une littérature-monde, URSULA MATHIS-MOSER
Le retour à la terre et l’absence du père dans Pays sans chapeau et L’énigme du retour de Dany Laferrière, ANNE MARIE MIRAGLIA
Bibliographie de Dany Laferrière, MATHIEU LANTEIGNE

Illustration de la couverture : Frédéric Normandin, Je suis fou de Vava, illustration numérique, 2005.


« Narrations contemporaines au Québec et en France : regards croisés », vol. XXXVI, n° 1, automne 2010, sous la direction de Robert Dion et Andrée Mercier.

Narrations contemporaines au Québec et en France : regards croisés, ROBERT DION et ANDRÉE MERCIER
Roman éclaté ou diffraction narrative et textuelle? Repères méthodologiques pour une poétique comparée, RENÉ AUDET
Narrativités minimalistes contemporaines. Toussaint, Tremblay, Turcotte, MARIE-PASCALE HUGLO et KIMBERLEY LEPPIK
Récits du lieu, ÉLISABETH NARDOUT-LAFARGE
Un nouveau régionalisme? De Sainte-Souffrance à Notre-Dame-du-Cachalot, en passant par Rivière-aux-Oies (Sébastien Chabot, Éric Dupont et Christine Eddie), FRANCIS LANGEVIN
Les traces vivantes de la perte. La poétique du deuil chez Denise Desautels et Laure Adler, BARBARA HAVERCROFT
La problématisation de l’autorité narrative dans la fiction québécoise. Modalités et perspectives, FRANCES FORTIER

Illustration de la couverture : Grauerholz, Angela, Sofa, 1988, cibachrome, 126 cm x 170 cm.


«Les mémorialistes québécois du XIXe siècle», vol. XXXV, n° 3, printemps-été 2010, sous la direction de Claude La Charité et Lou-Ann Marquis.

Les mémorialistes québécois du XIXe siècle ou l’infinie variété du genre des Mémoires, CLAUDE LA CHARITÉ et LOU-ANN MARQUIS
Des mémoires historiques aux Mémoires littéraires. L’apport de la Société littéraire et historique de Québec, BERNARD ANDRÈS
Les Mémoires de Philippe Aubert de Gaspé. De la genèse d’un texte à la généalogie d’un genre, MARC ANDRÉ BERNIER et JACINTHE MARTEL
L’encre et la tombe. L’écriture pour conjurer la mort chez Aubert de Gaspé, Derome et Buies, JULIEN GOYETTE
Les Mémoires de famille (1869 et 1891) d’Éliza-Anne Baby. Entre Mémoires et livre de raison, CLAUDE LA CHARITÉ
Mémoires et autobiographie dans les Souvenances canadiennes de Henri-Raymond Casgrain, MANON BRUNET
Le cartographe à la guitare. Les Mémoires de Robert Shore Milnes Bouchette, LUCIE ROBERT

Illustration de la couverture : Bouchette, Robert Shore Milnes, Les Captifs, 1838, aquarelle sur papier, 15,2 cm x 16,6 cm (papier); 10,7 cm x 14 cm (image), Collection Musée national des beaux-arts du Québec (1956.302). Photo : MNBAQ, Patrick Altman.


«De l’anthologie», vol. XXXV, n° 2, hiver 2010, sous la direction de Jane Everett et Sophie Marcotte.

De l’anthologie, JANE EVERETT et SOPHIE MARCOTTE
Entretien avec Jean-Marc Gouanvic, SOPHIE MARCOTTE
De la représentativité à la singularité. Fonctions de l’anthologie et du collectif de nouvelles, RENÉ AUDET et GENEVIÈVE DUFOUR
Sur quelques classiques de l’anthologie québécoise, KARINE CELLARD
Anthologies et anthologisations, JANE EVERETT
Gabrielle Roy en anthologie. Corpus et inventaire, STEPHANIE CAMPBELL, MARIE MARKOVIC et EDYTA ROGOWSKA

Illustration et conception graphique de la couverture : Anne Desrosiers.

 


«Herménégilde Chiasson», vol. XXXV, n° 1, automne 2009, sous la direction de Benoit Doyon-Gosselin.

Le grand Hermé, BENOIT DOYON-GOSSELIN
Entretien avec Herménégilde Chiasson, BENOIT DOYON-GOSSELIN
Inédit. Autoportrait (extraits), HERMÉNÉGILDE CHIASSON
Converser à Scoudouc ou ailleurs. Installations poétiques et espaces dialogiques, THIERRY BISSONNETTE
Hermé, Hermès, fragments d’herméneutique, LAURENT MAILHOT
Le passé, le présent et l’avenir de la littérature acadienne chez Herménégilde Chiasson, PÉNÉLOPE CORMIER
La vision de l’art et de l’artiste de province dans les essais d’Herménégilde Chiasson, RAOUL BOUDREAU
Bibliographie d’Herménégilde Chiasson, CHRISTIAN BLANCHARD

Illustration de la couverture : Herménégilde Chiasson, Evangeline Beach, an American Tragedy, no. 4 (détail), acrylique sur toile, 18,9 cm x 37,8 cm, 2002, collection de l’artiste.


«Trajectoires de l'auteur dans le théâtre contemporain», vol. XXXIV, no 3, printemps-été 2009, sous la direction de Yves Jubinville.

Auteur dramatique à l'œuvre, YVES JUBINVILLE
L'auteur dramatique du laboratoire à l'espace public. Entretien avec Lise Vaillancourt, YVES JUBINVILLE
Le lieu de l'activité poïétique de l'auteur scénique. À propos du Projet Andersen de Robert Lepage, CHANTAL HÉBERT
Pour faire l'édition d'un oiseau polyphonique. Le texte dramatique actuel de la scène à l'édition, HERVÉ GUAY
Michel Ouellette, l'œuvre correctrice du ré-écrivain, LOUIS PATRICK LEROUX
Portrait de l'auteur dramatique en mutant, YVES JUBINVILLE

Illustration de la couverture : Photo de Sébastien Fournier, En français comme en anglais, it's easy to criticize, PME-ART, 1998.


«Louise Dupré», vol. XXXIV, no 2 (101), hiver 2009, sous la direction de Janet Paterson et Nathalie Watteyne.

Le sujet féminin : de l’intime à la mémoire, JANET PATERSON et NATHALIE WATTEYNE
Entretien avec Louise Dupré, JANET M. PATERSON
Inédit. La porte fermée, LOUISE DUPRÉ
De la maturité à l’accomplissement. La trajectoire poétique de Louise Dupré, ANDRÉ BROCHU
Fenêtre sur corps. L’esthétique du recueillement dans la poésie de Louise Dupré, DENISE BRASSARD
Narration, temps et espace dans les romans de Louise Dupré, JAAP LINTVELT
Dans les moindres détails. La fiction de Louise Dupré, SANDRINA JOSEPH
Tout comme elle. L’intime et le non-dit, NATHALIE WATTEYNE
Bibliographie de Louise Dupré, MÉLANIE BEAUCHEMIN et NATHALIE WATTEYNEE

Illustration de la couverture : Louise Robert, No 78-249, 1998, huile sur toile, collection Musée national des beaux-arts du Québec (CP.99.14).


«Pierre Nepveu», vol. XXXIV, no 1 (100), automne 2008, sous la direction de Jean-François Chassay et Alexandre Drolet.

Introduction JEAN-FRANÇOIS CHASSAY et ALEXANDRE DROLET
Entretien avec Pierre Nepveu, JEAN-FRANÇOIS CHASSAY et ALEXANDRE DROLET
Inédit, Terre rouge. Extrait d’un roman en préparation, PIERRE NEPVEU
Mémoires en partage, SHERRY SIMON
Pierre Nepveu, poète pluraliste, FRANÇOIS DUMONT
Histoire et dépaysement dans l’œuvre de Pierre Nepveu, MICHEL BIRON
Pierre Nepveu et l’imagination exotopique, JÓZEF KWATERKO
Intérieurs et extérieurs de l’Amérique chez Pierre Nepveu, FRANÇOIS PARÉ
Bibliographie de Pierre Nepveu, FANNIE LOISELLE

Illustration de la couverture : René Derouin, Le Vaisseau d'or, Série OR ET SEL (2007), Dessin et collage sur papier, Collection du Cirque du Soleil., © René Derouin/SODRAC (2008).


«Germaine Guèvremont. Nouvelles survenances», vol. XXXIII, no 3 (99), printemps-été 2008, sous la direction de Lucie Joubert.

Germaine Guèvremont. Nouvelles survenances, LUCIE JOUBERT et DAVID DÉCARIE
Éditer un texte radiophonique. Problèmes et défis du radioroman Le Survenant, MARCEL OLSCAMP
Inédit. Le Survenant, GERMAINE GUÈVREMONT
Américanité et modernité dans le cycle du Survenant, HÉLÈNE DESTREMPES et JEAN MORENCY
Échos et « survenances » dans les versions médiatiques du Survenant, DANIELLE AUBRY
La radio. Un salut pour la toute petite voix de Phonsine ?, LUCIE JOUBERT
« Se donner les coups qui portent. » Sexe, pouvoir et parole dans le radioroman Le Survenant, LORI SAINT-MARTIN
Bibliographie de Germaine Guèvremont, JOËL BOILARD, MARIE-ÈVE LANDRY ET SARA-LISE ROCHON

Illustration de la couverture : détail d'une lithographie d'André Bergeron dans Germaine Guèvremont, Le Survenant, Montréal, Fides, 1977 (Université d'Ottawa, Bibliothèque Morrisset, Livres rares).


« Michel Beaulieu », vol. XXXIII, no 2 (98), hiver 2008, sous la direction de Michel Biron et Frédéric Rondeau.

Les formes fuyantes du présent, MICHEL BIRON et FRÉDÉRIC RONDEAU
Inédit. Le nombril d’autrui et celui de moi-même, MICHEL BEAULIEU
Oiseaux, totems et sémaphores. Verticalité du poème chez Michel Beaulieu, FRANÇOIS PARÉ
Michel Beaulieu, le lyrisme et après, CLAUDE FILTEAU
Les dernières traces de Michel Beaulieu, ISABELLE MIRON
La mesure et l’excès. Grammaire de la présence selon Michel Beaulieu, FRÉDÉRIC RONDEAU
Le poète de la rue Draper, MICHEL BIRON
Bibliographie de Michel Beaulieu, FRÉDÉRIC RONDEAU

Illustration de la couverture : Lithographie de Gilles Boisvert dans Michel Beaulieu Images du temps, douze poèmes, Montréal, Éditions du Noroît, 1983. (Université McGill, Rare Bokks Division Elf Colgate).


NUMÉROS DE VOIX ET IMAGES PARUS DEPUIS 1967
Hubert AQUIN* (I, 1) ; Raoul DUGUAY (I, 2) ; Gérard BESSETTE (I, 3) ; Fernand LEDUC (II, 1) ; Paul CHAMBERLAND* (II, 2) ; Jean THIER-BLAIS (II, 3) ; Nicole BROSSARD* ( III,1) ; Victor-Lévy BEAULIEU* (III, 2) ; Pierre PERRAULT (III, 3) ; Rina LASNIER (IV, 1) ; Guy LAFOND* (IV, 2) ; Jacques GODBOUT* (V, 1) ; Fernand OUELLETTE* (IV, 3) ; Louis-Philippe HÉBERT (IV, 3) ; Yves THÉRIAULT (V, 2) ; Gilles MARCOTTE* (VI, 1) ; Jean-Claude GERMAIN (VI, 2) ; Philippe HAECK (VI, 3) ; Adrien THÉRIO (VII, 1) ; Michel TREMBLAY* (VII, 2) ; Anne HÉBERT* (VII, 3) ; Madeleine GAGNON* (VIII, 1) ; Marie-Claire BLAIS* (VIII, 2) ; Jacques FERRON* (VIII, 3) ; Guy DUFRESNE (IX, 1) ; Roland GIGUÈRE (IX, 2) ; Monique BOSCO (IX, 3) ; LITTÉRATURE CANADIENNE-ANGLAISE* (X, 1) ; LA BARRE DU JOUR. LA NOUVELLE BARRE DU JOUR* (X, 2) ; André MAJOR* (X, 3) ; Naïm KATTAN* (XI, 1) ; Michel VAN SCHENDEL* (XI, 2 ; 32 ) ; Yolande VILLEMAIRE (XI, 3 ; 33) ; QUÉBEC-AMÉRIQUE LATINE* (XII, 1 ; 34) ; Jacques BRAULT* (XII, 2 ; 35) ; Yves BEAUCHEMIN (XII, 3 ; 36) ; Suzanne LAMY (XIII, 1 ; 37) ; Roger DES ROCHES (XIII, 2 ; 38) ; Jack KÉROUAC ET L’IMAGINAIRE QUÉBÉCOIS* (XIII, 3 ; 39) ; France THEORET : NARRATRICE DE LA SUBJECTIVITÉ* (XIV, 1 ; 40) ; L’ÉDITION LITTÉRAIRE AU QUÉBEC* (XIV, 2 ; 41) ; Gabrielle ROY* (XIV, 3 ; 42) ; Jacques POULIN* (XV, 1 ; 43) ; PRATIQUES ILLICITES (XV, 2 ; 44) ; Gilbert LA ROCQUE (XV, 3 ; 45) ; LES CORRESPONDANTS LITTÉRAIRES D’ALFRED DESROCHERS (XVI, 1 ; 46) ; Jovette MARCHESSAULT (XVI, 2 ; 47) ; François CHARRON (XVI, 3 ; 48) ; Louky BERSIANIK (XVII, 1 ; 49) ; L’ÂGE DE LA CRITIQUE, 1920-1940 (XVII, 2 ; 50) ; Paul-Marie LAPOINTE (XVII, 3 ; 51) ; LES ÉCRITURES MASCULINES (XVIII, 1 ; 52) ; Francine NOËL (XVIII, 2 ; 53) ; LITTÉRATURE, FOLIE ET ALTÉRITÉ* (XVIII, 3 ; 54) ; LIONEL GROULX ÉCRIVAIN (XIX, 1 ; 55) ; Anne-Marie ALONZO* (XIX, 2 ; 56) ; SCIENCE ET FICTION AU QUÉBEC : l’émergence d’un savoir (XIX, 3 ; 57) ; SAINT-DENYS GARNEAU* (XX, 1 ; 58) ; ARCHÉOLOGIE DU LITTE¬RAIRE AU QUÉBEC (XX, 2 ; 59) ; André BROCHU (XX, 3 ; 60) ; Gilles HÉNAULT (XXI, 1 ; 61) ; Suzanne JACOB (XXI, 2 ; 62) ; LE BAVARDAGE DANS LA LITTERATURE QUEBECOISE (XXI, 3 ; 63) ; EFFETS AUTOBIOGRAPHIQUES AU FÉMININ* (XII, 1 ; 64) ; Henri-Raymond CASGRAIN (XXII, 2 ; 65) ; Gilbert LANGEVIN (XXII, 3 ; 66) ; Madeleine OUELLETTE-MICHALSKA (XXIII, 1 ; 67) ; LA CENSURE 1920-1960 (XXIII, 2 ; 68) ; LE RÉCIT LITTÉRAIRE DES ANNÉES QUATRE-VINGT ET QUATRE-VINGT-DIX (XXIII, 3 ; 69) ; Yves PRÉFONTAINE (XXIV, 1 ; 70) ; POÉSIE QUÉBÉCOISE ET HISTOIRE LITTÉRAIRE (XXIV, 2 ; 71) ; LA LITTɬRATURE QUÉBÉCOISE SOUS LE REGARD DE L’AUTRE (XXIV, 3 ; 72) ; RÊVER L’ENFANCE. LITTÉRATURE ET PSYCHA¬NALYSE (XXV, 1 ; 73) ; LE CHAMP LITTÉRAIRE DE LA JEUNESSE AU CARREFOUR DE LA RECHERCHE UNIVERSITAIRE (XXV, 2 ; 74) ; Normand CHAURETTE (XXV, 3 ; 75) ; L’IMMONDE* (XXVI, 1 ; 76) ; Denise DESAUTELS (XXVI, 2 ; 77) ; GÉNÉALOGIES DU PATRIOTE 1837-1838 (XXVI, 3 ; 78) ; Fernand DUMONT (XXVII, 1 ; 79) ; LA SOCIABILITE LITTÉRAIRE (XXVII, 2 ; 80) ; Daniel POLIQUIN (XXVII, 3 ; 81) ; Noël AUDET (XXVIII, 1 ; 82) ; Monique LARUE (XXVIII, 2 ; 83) ; Gilles CYR (XXVIII, 3 ; 84) ; Claire MARTIN (XXIX, 1 ; 85) ; LE LABORATOIRE DE L’ÉCRITURE : MANUSCRITS ET VARIANTES (XXIX, 2 ; 86) ; France DAIGLE (XXIX, 3 ; 87) ; LE PSEUDONYME AU QUÉBEC (XXX, 1 ; 88) ; LES AVATARS DU BIOGRAPHIQUE (XXX, 2 ; 89) ; LA LITTÉRATURE ANGLO-QUÉBÉCOISE (XXX, 3 ; 90) ; FIGURES ET CONTRE-FIGURES DE L’ORIENTALISME (XXXI, 1 ; 91) ; Gilles ARCHAMBAULT (XXXI, 2 ; 92) ; Élise TURCOTTE (XXXI, 3 ; 93) ; Denis VANIER (XXXII, 1 ; 94) ; FÉMININ/MASCULIN. JEUX ET TRANSFORMATIONS (XXXII, 2 ; 95) ; LE DIX-NEUVIÈME SIÈCLE QUÉBÉCOIS ET SES MODÈLES EUROPÉENS (XXXII, 3 ; 96) ; Michel Marc BOUCHARD (XXXIII, 1 ; 97) ; Michel BEAULIEU (XXXIII, 2 ; 98) ; GERMAINE GUÈVREMONT. NOUVELLES SURVENANCES (XXXIII, 3 ; 99) ; Pierre NEPVEU (XXXIV, 1 ; 100) ; Louise DUPRÉ (XXXIV, 2 ; 101); TRAJECTOIRES DE L’AUTEUR DANS LE THÉÂTRE CONTEMPORAIN (XXXIV, 3 ; 102) ; Herménégilde CHIASSON (XXXV, 1 ; 103) ; DE L’ANTHOLOGIE (XXXV, 2 ; 104) ; LES MÉMORIALISTES QUÉBÉCOIS DU XIXe SIÈCLE (XXXV, 3 ; 105) ; NARRATIONS CONTEMPORAINES AU QUÉBEC ET EN FRANCE : REGARDS CROISÉS (XXXVI, 1 ; 106) ; Dany LAFERRIÈRE (XXXVI, 2 ; 107) ; ROMANCIERS « FRANÇAIS » AU QUÉBEC, « CANADIENS » EN FRANCE (XXXVI, 3 ; 108) ; MARIE-CLAIRE BLAIS (XXXVII, 1 ; 109).

L'astérisque signale les numéros épuisés.

Les numéros disponibles peuvent être commandés directement à la revue.
Liste des prix (taxes et frais de port inclus) : nos 1 à  62 = 7 $ ; nos  63 à 97 = 10$  ; nos 98 et suivants = 19$.

UQAM - Université du Québec à Montréal  ›  Mise à jour : mars 2009